· 

Cambrils - 2e épisode

J'évite, en général, compte tenu de toutes les destinations qui m'intéressent -et que je ne connais pas, de doubler un séjour sauf... si le 1e m'a vraiment beaucoup plu ! Ce fut le cas l'an dernier pour Majorque et donc le cas cette année pour Cambrils - Costa Dorada en Catalogne du 14 au 21 Avril.

 

Les raisons :

1° - L'organisation et l'encadrement : j'ai pu apprécier lors de la 1e édition, puis lors des séjours Dolomites, Ligurie, de la Randonnée la Corrézienne l'impeccable organisation des séjours proposés par Jean-Louis Vennat et le sérieux de son équipe d'encadrement  du Codep 19 (Daniel, Jean-Paul, Pascal auquel s'est joint Gérard à Cambrils) - mais aussi, l'ambiance généralement sympathique qui prévaut lors de ces séjours.
2° - Le bel arrière pays où nous évoluons sur des routes au bitume impeccable (merci l'Europe) avec  de nombreux cols ouvrant de superbes perspectives panoramiques parsemés de séduisants villages - la grande connaissance des lieux par notre encadrement permettant de retourner à l'hôtel chaque jour, par de petites routes un peu confidentielles, au milieu des cultures maraîchères et des orangers odorants dont, par 2 fois, traversée du vieux bourg de Cambrils avec  son réseau d'étroites ruelles.

3° - La possibilité  grâce à une météo généralement propice (1 seul jour de pluie dans la semaine), de commencer la saison cyclo en conjuguant  les kilomètres avec déjà de sérieux dénivelés.

 

A propos des circuits :

J'ai  avec grand plaisir de nouveau parcouru des circuits découverts il y a 4 ans, lors de mon 1e séjour. 

1 nouveauté de choix cependant, l'exigeant circuit  "Serra de la Gritella - Siurana" : avec une époustouflante montée  ponctuée par 3 cols et plusieurs pourcentages de pente à 14-16° sur une route bordée de falaises rouges, haut lieu d'escalade, pour atteindre enfin  le charmant village de Siurana qui domine ce paysage grandiose. Puis, 8 cols sur le trajet retour pour un dénivelé positif jour de plus de 2000 M sur un total de 120kms... Copieux !

A chaque jour, son lot de cols, son lot de villages aux vieilles pierres patinées par les siècles , avec a traditionnelle incursion vers l'Ebre, pour cette fois infranchissable par radeau car gonflé comme jamais par les précipitations des dernières semaines : dommage !

La nouveauté, sur ce séjour, un groupe majoritaire de cyclos "maous costauds" quelques nanas en tête !...sur les grands parcours où j'ai régulièrement assuré l'arrière-garde solitaire  en bénéficiant ainsi de l'accompagnement du responsable serre-file pour moi toute seule ... le luxe quoi !

Seul entracte le Mercredi, compte tenu d'un petit passage à vide sur ces 9 jours et demi non stop de vélo, en m'associant à la cyclo découverte du séjour - limitée à 67 kms avec modeste dénivelé.

Cela m'a permis de revoir Tarragone : visite de l'Amphithêatre  du IIe siècle et des ruines romaines et déambulation dans les rues médiévales autour de la cathédrale au somptueux portail et de découvrir Reus : ville natale de Gaudi (Sagrada familia) où ses élèves, prestigieux architectes modernistes (dont Lluis Domenech) ont élevé de nombreuses maisons, chacune identifiées par une plaque descriptive.

Au total de la semaine : 611 kms - 8 550 M de dénivelé positif sur 6 jours

 

Anecdote :

Avec quelques petites péripéties au cours du séjour qui, après coup, font de bons souvenirs...

- L'Hôtel Monica (4 étoiles) est un top inégalé dans l'hébergement et la restauration. Le must : il propose  un nettoyage quotidien gratuit des habits de vélo : remis le matin - récupérés le soir même dans la chambre.

Oui, mais voilà, au retour de la 1e journée cyclo, pas de sac de linge remis le matin contrairement aux autres participants ... Or, ma "garde-robe" étant assez réduite du fait de mon arrivée en cyclo-sacoches : cette "disparition" était quelque peu inquiétante pour moi... Du coup, mobilisation générale du personnel... Après 4 heures d'intenses recherches, et grâce à "un tuyau" de Philippe, cyclo d'Anglet, qui avait connu similaire mésaventure l'an passé - sac de linge ouf ! enfin retrouvé dans une chambre inoccupée voisine de la mienne...

- Grâce à cet "incident", j'ai eu l'honneur de porter le lendemain les couleurs de l'Aviron bayonnais car Jean-Claude qui m'avait dépanné avec son maillot "Luchon-Bayonne" a souhaité que je le revête même après ré-apparition de mes habits.  J'ai essayé d'être à la hauteur de ces couleurs prestigieuses connues... jusqu'à Cambrils (mais oui : exclamation d'un catalan au passage piéton), et célébrées par un hymne non moins célèbre.

Je suis très honorée d'avoir, depuis, reçu en cadeau ce beau maillot (à ma taille) et il a déjà fait sensation en Auvergne lorsque je l'ai revêtu !  Merci Jean-Claude.

Et pourtant, notre rencontre de début de séjour avait commencé de façon explosive entre mon bidon écrasé, une poubelle déplacée et mon humour un peu décalé (notamment quand on ne me connaît pas !) à ne pas prendre au 1e degré.... Mais comme "tout finit par des chansons", notre échange a finalement débouché sur une sympathie mutuelle et nous aurons certainement plaisir à nous retrouver à une prochaine occasion lui devant et moi... loin derrière sur le vélo !  mais au coude à coude  pour le gueuleton...